• Bureau d'études
  • Maîtrise d’oeuvre
  • Investisseur(s): Ville d'Orléans
  • Surfaces existantes : 19800 m2
  • Architecte(s): Agence Laverne
  • Crédit Photo: Duval-R
  • Début des travaux: 2012
  • Lauréat du concours: 2011
  • Inauguration: 2013
  • Délai de réalisation: 10 mois

Autres projets similaires :

Icon Flèche

Place du Martroi

Orléans

Présentation

Aménagée dans les années 1980, la Place du Martroi sensiblement dégradée était devenue inadaptée aux usages actuels.
Afin de lui restituer sa dimension de place royale, lieu à forte valeur symbolique au cœur du centre ville et des commerces,
La ville d’Orléans a confié sa « Requalification » et celle des rues adjacentes au Groupement LAVERNE / BEG Ingénierie.
  • Pavage : 5.000 tonnes (plus de 330.000 pavés)
  • La fontaine : un local de 56 m² équipé de 27 pompes
  • Le paysage : 12 chênes de Hongrie de 35 ans

 

Libérée pour la ville active
orientée au sud en pente douce vers la Loire

• Libérée de sa topographie en dôme qui encombre son centre, soumet ses rives et dissimule ses façades, la place restitue à la ville un vaste espace ouvert qui la met en scène, et qui s’étend au delà de la rue Sanglier, jusqu’à la rue Sainte Anne. Disponible pour les évènements et activités qui l’animent, la place restitue un espace de déambulation libre et ouvert pour l’ensemble des parcours entre les quartiers qu’elle rassemble et accueille sans contrainte avec des capacités augmentées les marchés manifestations du centre-ville.

• A partir des façades riveraines de la place, un nivellement de plain pied redéfinit la topographie originelle de la place en pente douce et régulière vers la Loire. Il est adapté au nivellement existant du tramway, à l’affleurement du parking souterrain ainsi qu’au socle de la statue de Jeanne d’Arc.

 

La Place du Martroi,
urbanité et modernité de la ville

Ainsi recomposée sur la mise en scène de l’architecture de ses rives, sur l’accessibilité et la disponibilité d’un vaste espace public et sur la mise en scène d’un sol mémorable et d’une scénographie lumineuse attractive, la place du Martroi peut redevenir le lieu central historique de représentation et d’animation de la ville.

– garant de l’unité et la cohésion du centre ville, par la restauration de continuités urbaines actives entre la Loire et la Gare et capable de développer un espace public animé attractif et un outil commercial performant qui redynamise l’ensemble du centre-ville.Place active et nuits de Loire

 

Une figure ordonnée par les rives
et dessinée par se sols

• Sur le vaste espace libéré et qui retrouve des dimensions insoupçonnés, la composition nouvelle hiérarchise deux territoires distincts qui organisent les fonctionnements de la place :
– une rive urbaine propose une échelle de proximité qui ancre les bâtiment et accueille les usages riverains
– une vaste étendue ouverte est accessible au centre. Disponible pour les activités et animations de la ville elle libère leur fonctionnement et leur offre de nouvelles capacités d’accueil et d’extension.

• La composition de la place en deux territoire est soutenue par la mise en oeuvre de sols contrasté qui expriment et mettent en scène leurs caractères volontairement distincts et complémentaires. Au centre, la plage en pente douce est revêtue d’un sol de pierres calcaires dont les couleurs, les textures et le calepinage en lanières évoquent les tresses et les reflets de la Loire et invitent à sa découverte. Sur les rives, des dalles de grandes dimensions et aux finitions plus urbaines, calment et bordent la plage, prolongent les façades et affirment l’urbanité des quartiers qu’elles exposent. Les rues adoptent les mêmes matériaux et les mêmes principes afin de prolonger et exposer la place jusque sur leurs débouchés.
Une terrasse unitaire en balcon sur le sud
et La Caisse d’Epargne à l’Est

• En balcon sur la place au nord et exposée au sud, la façade « Belle époque » s’étire en une vaste terrasse plein sud qui franchit la rue Sanglier et rejoint la rue Saint Anne. Elle bénéficie d’une échelle exceptionnelle qui projette la place à l’échelle de la ville. Sur cette rive, un alignement de « Pterocaryas ou de frênes à fleurs » et des jardins fleuris, affirment l’échelle et la continuité de la terrasse et proposent une proximité naturelle et une ombre accueillante aux terrasses des cafés. L’interruption des plantations à la convergence des axes République et Bannier, évoque la porte historique et ouvre vers la gare depuis la perspective de la rue Royale.

• L’étendue de la place et l’unité de la terrasse nord installe l’îlot et l’immeuble de la caisse d’épargne comme un pivot confirmant cette nouvelle échelle et invitant ainsi les quarter de Loire par la rue Sainte Catherine sur la Place du Martroi. La traversée discrète de la rue Sanglier calée le long des façades est effacée par la continuité de sols piétons et la turbulence de la fontaine, pour rejoindre calmement l’accès au parking souterrain et les quartiers voisins.

Les pavillons et la rue Royale au sud
et la rue d’Illiers à l’Ouest

• Au sud la percée de la rue Royale ouvre avec ses arcades sur le ciel et la Loire. Cette perspective est saisissante et fonctionne dans les deux sens. Au sol, les lanières contrastées du sol ligérien s’égrènent jusqu’à la rue Jeanne d’Arc comme si naturellement la place s’écoulait tranquillement jusqu’au fleuve. Les sols urbains riverains échappent de l’alignement des arcades et débordent dans la rue pour réunir rue et arcades en une même promenade urbaine ouverte jusqu’à la Loire.

• A l’Ouest, les façades récentes des immeubles qui achèvent la composition de la place et cadrent l’ouverture de la rue d’Illiers sont accompagnées des frondaisons légères de « gleditsia inermis » remontés qui protègent les façades, mettent à distance le tramway, intimisent les terrasses des cafés et éclairent de leurs frondaisons flamboyantes, l’ombre des immeubles. La rue d’Illiers réaménagée avec un jardin central prolonge l’espace de la place et lui offre un contrepoint végétal qui accueille des salons et espaces de repos. Ses deux contre-allées piétonnes accessibles aux riverains et aux livraisons et son ouverture à l’ouest favorisent son ensoleillement et l’installation des terrasses des cafés et restaurants riverains.

Place active et nuits de Loire

• La statue de Jeanne d’Arc
Sur les sols ligériens, au centre de la place, la statue de Jeanne d’Arc, libérée de son nivellement pesant, se détache dans les ciels de Loire. Sa mise en lumière qui efface son socle, projette la sculpture dans la nuit et révèle l’épopée de ses bas reliefs.

• La fontaine
Calée le long de la façade de la Caisse d’Epargne la fontaine soutient la composition classique de la place. La variation de ses jets anime l’espace et amuse les enfants, son sol compose un miroir d’eau qui renvoie aux ciels de Loire et reflète la ville la nuit. A distance des façades afin de ménager les riverains, cette fontaine est équivalente aux deux fontaines supprimées mais est plus vertueuse en recyclant les eaux de pluie de la place stockées et traitées en souterrain.

• Le kiosque d’information
Sur la terrasse à l‘ouverture de la porte Bannier-République le Kiosque trouve naturellement sa place confortable et accessibles sous les arbres et proche de la terrasse des cafés. Sa situation lui permet de rayonner sur les principaux centres d’intérêts touristiques alentours.

• Le manège
Le manège est une attraction indispensable à l’animation intergénérationnelle de la place, capable de relancer un secteur sous utilisé que nous avons chois i d’installer comme un élément de mobilier que l’on peut déplacer au centre de la place de la place afin de ne pas surencombrer les secteurs déjà animés et occupés par les terrasses des café, la fontaine ou les marchés

• Le marché
Les nouvelles géométrie et topographie de la place libèrent un espace qui offre de nouvelles capacités d’accueil et d’extansion au marché de Noël et au marché forrain réorganisés en ligne sur le calepinage de la place.

• Les lignes de vie
Intégrées dans le calepinage de la place ces lignes de distribution et connection regroupent l’ensemble des réseaux nécessaire et distribue régulièrement des prises et bornes forraines nécessaires à son fonctionnement régulier et évenementiel.

• Parking,
fonctionnement apaisé et confort des riverains Le réaménagement de la place maintient et apaise le fonctionnement existant du parking souterrain, L’ensemble des émergences sont reconditionnées avec des gardecorps en verre, pour effacer leur présence. L’ascenseur est prolongé jusqu’au niveau de la place. La sortie Est optimisée, minimise l’impact des automobiles dans l’ensemble de cet espace qui retrouve sa dimension de jardin et préserve la tranquillité des riverains. La rue Bannier, est réaménagée en cour urbaine plantée, qui prolonge l’espace de la place, préserve l’intimité des riverains et accueille les livraisons et le stationnement nécessaire. L’accès réservé aux riverains et au Parking souterrain est conjoint et est contrôlé dès l’entrée sur la rue du Colombier.

• La lumière
Autour d’une pénombre apaisante au centre, la mise en lumière de la place met en scène de manière différenciée son cadre architectural adaptée à chaque bâtiment, (pavillons classiques, « rotondes Belle Epoque » arcades royales…) et souligne les évènements qui l’animent (sculpture, fontaine, fenêtre ouverte sur le sous sol…) Sur la rive nord, la grande terrasse éclairée sous les arbres, réfléchit en douceur sa lumière sur la place. Au débouché de la rue Bannier, dans le rythme des rotondes, un grand mat aiguille projette des lumières festives et des images événementielles qui animent l’espace et les saisons de la place. A la manière de la « Tapisserie de la Reine Mathilde », la projection d’extraits des bas reliefs du socle de la statue, sur les tresses ligériennes de la place, peuvent raconter l’épopée Johanique, ou évoquer l’histoire et les paysages de Loire.

  • Investisseur(s): Ville d'Orléans
  • Surfaces existantes : 19800 m2
  • Architecte(s): Agence Laverne
  • Crédit Photo: Duval-R
  • Début des travaux: 2012
  • Lauréat du concours: 2011
  • Inauguration: 2013
  • Délai de réalisation: 10 mois