• Bureau d'études
  • Réalisation clé en main
  • Maîtrise d’oeuvre
  • Conception & Architecture
  • : Carrefour
  • Surfaces créées : 46500 m2
  • Architecte(s): Jean-Guy Farnoux
  • Livraison: 2000
  • Délai de réalisation: 16 mois
Icon Flèche

Carrefour Montesson

(78)

Présentation

DÉFINITION DE L’OPÉRATION

Conception et réalisation de l’Hypermarché, de la galerie marchande et du parking enterré.

DESCRIPTIF

Agrandissent et restructuration du centre commercial comprenant un hypermarché, une galerie marchande et un parking enterré.

SURFACES

46.500m² hors œuvre, dont 18.000m² d’aire de vente, 6.200m² de galerie marchande, 10.300m² de boutiques et restauration, 2.600 places de parking.

Agrandissement du centre commercial CARREFOUR Montesson

par la réunion en un seul ensemble bâti des deux entités commerciales existantes sur le site. Cette opération s’accompagne de la création attenante d’un parking sur 2 niveaux, sur la partie latérale Est et en façade avenue Gabriel Péri, aujourd’hui en phase de travaux, et offre l’occasion d’une requalification complète de l’environnement.

Parallèlement à l’axe structurant constitué par l’avenue Gabriel Péri, on peut qualifier la situation d’urbaine, l’impact du bâtiment étant renforcé par son avancée de 30 mètres vers l’avenue. La future acrotère sera portée à 8 mètres (contre 3.50 mètres niveau actuel de l’acrotère des boutiques en façade) ceci afin, d’une part d’assurer une vraie présence du bâti continu face à l’avenue Gabriel Péri, de masquer d’autre part toute installation technique en toiture.

Trois événements viendront ponctuer et rythmer cette façade : les 2 entrées au centre depuis le parking supérieur, disposées symétriquement de part et d’autre de l’entrée centrale laquelle ne communique qu’avec le parking inférieur. Le retour de cette façade vers le Chemin de l’Espérance abrite la partie du bâtiment sur 2 niveaux organisée en fort pôle restauration avec complément fitness et bureaux.

Une quatrième entrée communiquant avec les 2 niveaux du parking latéral ouvre l’accès au centre dans le prolongement du mail en sorties de caisses de l’hypermarché. Cette façade se déroule en courbes, dans la continuité de la façade Gabriel Péri, se terminant en pointe sur le Chemin de la Remise du Loup, en vis-à-vis du Chemin de l’Espérance.

De larges ouvertures en rez-de-chaussée créent l’animation du parvis par des terrasses extérieures de restauration et une vaste coupole, visible de très loin vient couronner et ponctuer le tout. Ce traitement en courbes est réalisé dans l’objectif :

– d’offrir une perception globale de l’ensemble des façades du bâtiment depuis l’accès au parking via Gabriel Péri,

– de permettre une découverte progressive et sans heurt depuis l’accès provenant du Chemin de l’Espérance, lequel devrait concerner dans l’avenir plus de 50 % de la clientèle,

– de se libérer de la rectitude et de l’ordonnancement strict de la façade Gabriel Péri ; en effet, cette partie du bâtiment, faisant face aux tours de la Défense découpant l’horizon, plus éloignée des contraintes spécifiquement urbaines, est volontairement dédiée à une situation en plein devenir.

Traitement des façades, alliance entre passé et avenir :

Un établissement commercial de cette importance est aujourd’hui l’un des plus publics des lieux publics, et sa fréquentation ne peut pas être réduite à de strictes satisfactions de besoins de consommateurs. Le bâtiment se doit d’offrir un véritable cadre de vie, assimilable par le plus grand nombre de ses usagers et présenter des signes indéniables et reconnus de qualité. Il nous a semblé pour cela que la proximité immédiate de St Germain en Laye, la préservation de son caractère de ville royale, l’agrément de ses rues commerciales à ciel ouvert, ne pouvait que servir de modèle à ces aspirations. C’est ainsi que nous avons puisé dans le registre des modénatures classiques pour conférer au soubassement continu d’acrotère 8 mètres, une empreinte fortement enracinée dans la culture et la tradition de l’architecture Ile-de-France. Les éléments de moulures, corniches, pilastres et joints creux, apparents sur cette façade seront constitués de panneaux béton architectonique moulés, le béton étant teinté dans la masse, ton pierre naturelle. Mais ce centre de l’an 2000, bénéficiant des dernières techniques de pointe en matière de grande distribution, l’un des futurs plus grands hypermarchés de France, fleuron de la société Carrefour, se devait aussi, et presque à contrario, d’afficher, à travers son traitement architectural, un élan de modernité résolument tourné vers l’avenir. Ainsi, en dialogue et contrepoint avec les soubassements classiques, viennent s’envoler avec légèreté un ensemble de toitures en métal laqué blanc signalant les entrées ou couvrant la partie ouest constituée de 2 niveaux. C’est de ce contraste, de cette confrontation entre passé et avenir, dont le matériau d’union est le verre, que pourront naître, nous l’espérons, à la fois l’émotion et le sens.

  • Investisseur(s): Carrefour
  • Surfaces créées : 46500 m2
  • Architecte(s): Jean-Guy Farnoux
  • Livraison: 2000
  • Délai de réalisation: 16 mois